Comment rendre sa supply chain responsable en 2024 ?

La gestion de la supply chain est désormais au cœur des préoccupations des entreprises et des retailers. En effet, la collaboration entre les fournisseurs et les distributeurs est essentielle pour garantir une production et une distribution vertueuse, respectueuse de l’environnement et socialement responsable.

Notre cabinet de conseil s’accorde à dire que la mise en place d’une supply chain responsable est indispensable pour répondre aux attentes croissantes des consommateurs en matière de durabilité. Nous soulignons également l’importance d’intégrer des pratiques responsables tout au long de la chaîne d’approvisionnement, de la conception des produits à leur livraison finale en passant par leur cycle de vie.

Cependant, les entreprises, notamment européennes, se trouvent confrontées à de nombreuses contraintes gouvernementales et écologiques dans leur démarche RSE. Les réglementations de plus en plus strictes en matière de protection de l’environnement et de respect des droits de l’homme imposent aux entreprises de repenser leur approche.

Une gestion de l’offre responsable : réduire l’impact environnemental et améliorer la performance

L’optimisation des centres de production

Pour garantir une production responsable, de nombreuses entreprises ont repensé leur approche : elles ont travaillé à l’optimisation de leurs centres de production à travers une gestion efficace de l’énergie en utilisant des sources propres, ou des solutions tournées vers l’autosuffisance. De plus, ces entreprises visent souvent l’objectif zéro déchet, en mettant en place une gestion interne au sein de l’usine pour les transformer en énergie grâce à des procédés de valorisation énergétique ou de recyclage interne.

L’apport de l’automatisation et de la robotisation  

L’automatisation, la mécanisation et la robotisation sont également des aspects importants de la gestion de l’offre en amont. En effet, les robots peuvent prendre en charge les tâches répétitives et pénibles, permettant aux équipes de se concentrer sur des tâches à plus haute valeur ajoutée. Cela se traduit par une plus grande précision, un meilleur contrôle (traçabilité) et une augmentation de la productivité et de la qualité de la production.

Les différentes normes

Le respect des normes environnementales et sociales est essentiel. Il permet d’ailleurs en interne de réviser les pratiques, les process voire les « business model ».

Vers une logistique plus durable : les enjeux du transport moderne

L’essor des voies alternatives dans le transport

Les entreprises cherchent continuellement des solutions pour optimiser leurs processus de livraison tout en réduisant leur impact sur l’environnement et leurs coûts. C’est dans ce contexte que les voies alternatives telles que les voies ferrées, routières et fluviales gagnent en popularité. En 2021, le transport fluvial a enregistré une augmentation de 4,0 % et pour la première fois depuis 2015, la part de marché du transport ferroviaire a augmenté, atteignant 10,7 % du transport terrestre de marchandises.

L’émergence des carburants alternatifs

L’utilisation de carburants alternatifs est également une tendance émergente, visant à réduire les émissions polluantes tout en restant économiquement viable. Des recherches sont en cours pour développer des carburants moins polluants et plus durables, offrant ainsi une alternative aux carburants traditionnels : c’est le cas des camions électriques de la gamme “E-tech” de Renault Trucks, du “LF Electric” de Daf et du modèle « Fe Electric » de Volvo Trucks.

L’optimisation des trajets de transport

La mutualisation et l’optimisation des trajets sont des pratiques de plus en plus courantes dans le secteur du transport. Des logiciels spécialisés sont désormais disponibles pour aider les entreprises à regrouper leurs marchandises et optimiser leurs trajets, réduisant ainsi les coûts et les émissions de CO2.

Contractualisation et sous-traitance du transport

Par ailleurs, la contractualisation des prestations de transport et d’affrètement devient de plus en plus courante. Les entreprises ont recours à des services spécialisés tels que le Fret 21 pour garantir l’impact environnemental et l’efficacité de leurs opérations de transport. En 2018, Castorama a décidé de participer au programme fret 21 et s’est engagé pleinement dans cette initiative. On peut également citer Auchan France, Carrefour ou encore Maison du monde.

La reverse logistique, une pratique éco-responsable en plein essor

La reverse logistique constitue un coût important pour les retailers auquel s’ajoute un impact négatif sur l’environnement. Selon les enquêtes des Consumer Insights de Statista en 2022, 44% des français ont déjà retourné des produits qui ne leur convenaient pas.

Sensibiliser les consommateurs

Il est primordial de sensibiliser les clients à l’impact de la livraison et des retours sur l’environnement. Pour cela il est nécessaire de proposer différentes options de dépôt ou de livraison telles que les points relais, les magasins, les consignes automatiques, en veillant à mutualiser les retours pour limiter leur impact environnemental. Il est essentiel d’exposer clairement sur son site l’empreinte carbone des livraisons et des retours afin d’informer et de sensibiliser les consommateurs.

Informer les consommateurs

Pour limiter les retours, il est recommandé d’informer les clients de manière plus efficace sur les produits qu’ils achètent afin de s’assurer de leur satisfaction et ainsi réduire les retours inutiles. En cas de produits abîmés, adopter une politique de dons ou de réemploi est une solution responsable et durable.

Sélectionner les bons prestataires

Enfin, il est nécessaire de s’associer à des prestataires responsables, certifiés et engagés pour garantir une reverse logistique respectueuse de l’environnement. Grâce à une stratégie bien pensée et à des actions concrètes, les entreprises peuvent contribuer à une économie circulaire plus durable associée à une maitrise de leurs coûts.

La gestion du cycle de vie des produits :  un enjeu majeur pour l’environnement

La question de la gestion du cycle de vie des produits est devenue un sujet majeur dans notre société actuelle.

La gestion de la connaissance produit

La connaissance produit devient un point central pour les entreprises. D’ici 2027, l’Union Européenne va mettre en place le Mécanisme d’Ajustement Carbone aux Frontières (MACF). Afin de se conformer à ces exigences, les entreprises devront être en mesure de fournir des informations précises sur les caractéristiques techniques et les méthodes de fabrication et de transport de leurs produits. Ainsi, le développement et la mise en œuvre de stratégies de gestion de la connaissance produit deviendront essentiels pour s’adapter à cette évolution réglementaire. Cette réglementation vient renforcer les différentes écocontributions avec comme principal objectif d’inciter les fabricants à concevoir des produits plus durables tout en sensibilisant les consommateurs sur leurs choix de consommation.

Une stratégie de conception efficace

Le recyclage est l’une des premières étapes importantes dans la gestion du cycle de vie des produits. Il est essentiel que les produits soient conçus de manière à pouvoir être facilement recyclés et recyclable, ou qu’ils soient facilement réparables. Les indices de réparabilité ou de recyclabilité, permettent ainsi d’informer les consommateurs afin de leurs donner des éléments de comparaison harmonisés.

Optimiser la gestion des emballages

La réutilisation et la création d’emballages réutilisables sont des pratiques de plus en plus courantes dans le domaine de la gestion du cycle de vie du produit. Non seulement cela constitue un argument attractif pour les consommateurs, mais cela permet également de réduire l’empreinte écologique.

La seconde vie des produits

Enfin, mettre en place des pratiques telles que l’Upcycling, la location ou la mise en place d’une boucle circulaire permet de prolonger la durée de vie des produits et de limiter leur impact sur l’environnement. Par exemple, la solution proposée par l’éditeur Enhancy permet de photographier décrire, déterminer le prix et mettre en ligne des articles de seconde main.

Stratégies durables et responsables : les clés de la compétitivité pour les entreprises modernes

En conclusion, la gestion de la supply chain de manière responsable est devenue un impératif pour les entreprises soucieuses de répondre aux attentes croissantes de leurs parties prenantes et des consommateurs.

La responsabilité environnementale et sociale dans la gestion de la supply chain n’est pas seulement un impératif moral, mais aussi un levier de compétitivité et de durabilité pour les entreprises. En s’adaptant aux nouvelles exigences réglementaires et en adoptant des pratiques durables tout au long de la gestion de leur supply chain, les entreprises peuvent non seulement limiter leur impact sur l’environnement, mais aussi assurer leur pérennité et leur succès à long terme.

Si vous désirez réaliser un audit de votre supply chain ou mettre en place une nouvelle solution au sein de votre entreprise, n’hésitez pas à venir en discuter avec nos experts, nous saurons vous accompagner dans votre transition.