[INFOGRAPHIE] Optimisez votre sourcing : Les critères indispensables pour un succès garanti

Les clés pour réussir dans le commerce international moderne

Selon le type d’activité et le volume d’affaires d’une entreprise, il peut être économiquement avantageux de s’approvisionner directement dans les pays où sont produits les articles que l’on souhaite vendre. Cela nécessite de s’intéresser à l’achat international, l’importation consiste à faire venir de la marchandise d’un pays hors Union Européen dans un pays de l’Union Européen, tandis que le transfert de marchandise entre deux pays de l’union Européen s’appelle un échange intracommunautaire. 

Règle de libre circulation des personnes et des biens  

Dans le cas des achats internationaux, plusieurs étapes sont nécessaires : 

  • Il faut sélectionner les pays producteurs et les fournisseurs (sourcing). 
  • Les marchandises doivent être transportées vers le pays de destination (transport international). 
  • Un flux financier doit être mis en place pour payer les marchandises (paiements internationaux). 
  • Il est également nécessaire d’obtenir l’autorisation de mettre les produits en vente sur le territoire national (dédouanement). 

Toutes ces étapes sont interdépendantes et doivent être soigneusement étudiées et intégrées dans le schéma directeur Supply Chain. 

Notre avis d’expert :

  • La décision d’importer fait partie de la réflexion autour du schéma directeur logistique et doit être réévaluée régulièrement. Il est important que l’importation soit une démarche collective, nécessitant une certaine expertise de la part de tous les services, notamment en ce qui concerne leur fonctionnement, leur capacité à anticiper et leurs objectifs. 
  • Le sourcing de chaque produit doit être adapté aux besoins spécifiques de l’entreprise. La sécurisation de la relation commerciale est essentielle pour les deux parties et est à déterminé en fonction des fournisseurs sélectionnés et de la maturité des rapports. (Choix du moyen de paiement). 
  • Le choix de l’incoterm est également un élément important à étudier lors de la réflexion sur les importations. Il peut avoir un coût non négligeable, qui sera supporté soit par le vendeur, soit par l’acheteur, et il permet de définir les droits et les responsabilités des deux parties. 
  • Il est également essentiel de prendre en compte l’optimisation douanière, qui ne peut être improvisée et varie en fonction des produits. 

En conclusion, réussir dans le commerce international moderne requiert une compréhension approfondie des différentes étapes du processus d’importation. Le sourcing, qui consiste à choisir les pays producteurs et les fournisseurs, est crucial pour garantir la qualité et la facilité d’approvisionnement. De plus, l’utilisation des Incoterms permet de clarifier les responsabilités, les coûts et les risques lors des transactions internationales. En ce qui concerne les paiements internationaux, il est essentiel d’utiliser des méthodes sécurisées telles que le crédit documentaire ou la remise documentaire. 

 Par ailleurs, le dédouanement est une étape cruciale pour pouvoir mettre les produits en vente sur le territoire national. Il est également important d’optimiser le processus douanier afin de tirer parti des tarifs préférentiels et d’économiser sur les droits de douane. En gardant à l’esprit toutes ces clés, une entreprise peut réussir dans le commerce international en maximisant ses opportunités commerciales tout en minimisant les risques financiers. 

Si vous désirez réaliser un audit de votre organisation d’approvisionnement et des opérations douanières ou encore réaliser une cartographie de vos flux et de votre sourcing au sein de votre entreprise, n’hésitez pas à venir en discuter avec nos experts, nous trouverons la solution la plus adaptée à votre besoin. 

Infographie réalisée par Simon Groulez et Dominique Blanchar